MENU

Getty Images dévoile les gagnants 2015 de la Bourse pour la Photographie Editoriale (Grant for Editorial Photography)

September 3, 2015 • Company News

Une bourse de 50 000$ est attribuée à 5 photojournalistes

Getty Images a annoncé aujourd’hui les gagnants de sa bourse annuelle pour son programme de photographie éditoriale. Ainsi, 5 photojournalistes reçoivent chacun une bourse de 10 000$, ainsi que le soutien éditorial de part de Getty Images dans la poursuite de leurs projets personnels et à portée journalistiques.

Les photojournalistes et leur projet gagnants annoncés ce soir au festival Visa pour l’Image, sont :

  • Souvid Datta pour Sonagachi: Vanishing Girls (Sanagachi : femmes disparues)
  • Salvatore Esposito pour What is Missing? (Que manque-t-il?)
  • Javier Arcenillas pour Latidoamerica
  • Mojgan Ghanbari pour Zanan
  • Matt Eich pour Carry Me Ohio (Porte-moi Ohio)

« Les lauréats de cette nouvelle édition de notre programme de bourse pour la photographie éditoriale sont les exemples mêmes du dévouement, de la détermination et de l’intégrité qui définissent la communauté du photojournalisme. Nous croyons fermement au pouvoir de l’image pour faire bouger le monde et je suis extrêmement fier qu’à travers ce programme, nous soyons en mesure de mettre en lumière le travail de photojournalistes confirmés comme celui de jeunes talents. Grâce à cette initiative, ils ont la liberté de pouvoir attirer l’attention sur des questions complexes qui, autrement, pourraient rester invisibles aux yeux du monde. », a déclaré Jonathan Klein, co-fondateur et Président Directeur Général de Getty Images.

Getty Images a également annoncé qu’une des bourses accordée sera renommée The David Laidler Memorial Award, en mémoire d’un ancien employé, le regretté David Laidler, décédé le mois dernier, qui a largement contribué à la naissance de ce programme de bourses pour la photographie éditoriale créé par Getty Images.

Intervenant sur la scène du festival Visa pour l’Image, Aidan Sullivan, vice-président des reportages photos chez Getty Images a déclaré : « C’est avec une profonde tristesse que nous apprenions le mois dernier, le décès de notre cher ami et collègue David Laidler. David a fondé le programme de bourse pour la photographie éditoriale durant sa carrière chez Getty Images et nous avons pensé que renommer une des bourses à son nom serait une belle façon de lui rendre hommage – David nous manquera mais nous ne l’oublierons pas. »

Cette année Getty Images a reçu presque 400 candidatures, provenant de 78 pays. Les projets sélectionnés couvrent un large panel de réflexion et de problèmes actuels allant du contexte social de la ville de Naples à l’industrie du sexe à Calcutta.

Le jury est composé de professionnels de renom que sont :

  • Cheryl Newman, Editeur Photo
  • Jean-Francois Leroy, Directeur, du festival Visa pour l’Image
  • Jon Jones, Directeur de la Photographie pour The Sunday Times Magazine
  • Matthias Krug, Directeur international de la photographie pour Der Spiegel
  • Romain Lacroix, Directeur de la photographie pour Paris Match

Créé en 2005, le programme de bourse Getty Images pour la photographie éditoriale est l’un des plus importants du genre, octroyant plus de 1.2 million de dollars de subventions depuis son lancement il y a 11 ans. Le programme est né de la volonté de valoriser le travail de photojournalistes confirmés comme celui de jeunes talents, en leur donnant les moyens de poursuivre leurs projets personnels et de portée journalistique. Ce programme souligne également l’investissement de Getty Images dans le pouvoir du photojournalisme pour attirer l’attention sur des questions sociales et culturelles majeures.

Cette année, Getty Images a élargi le scope de son programme de bourses avec la création de Getty Images Instagram Grant destiné à soutenir les photographes utilisant Instagram pour illustrer des réflexions d’importance sociétales de communautés sous-représentées dans le monde entier. Les gagnants seront annoncés en Septembre prochain à l’occasion de Photoville.

Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez consultez le lien suivant : http://imagery.gettyimages.com/getty_images_grants/Editorial.html

Photographies disponibles sur demande

Notes aux éditeurs – résumé des projets gagnants

Souvid Datta pour Sonagachi : Vanishing Girls (Sanagachi : femmes disparues)

Sonagachi à Calcutta, abrite le deuxième plus grand « quartier chaud » d’Asie. C’est un véritable labyrinthe coloré   de ruelles étroites, encerclé par d’imposantes tours, des maisons de passes délabrées, ainsi que des étals de marchés lumineux. Le quartier tentaculaire mêlet réseaux mafieux de gangs organisés, trafiquants et victimes : un endroit où les reporters et les étrangers ne sont pas les bienvenus, où les politiques et la police sont corrompus ou complices, et où près de 13 000 prostituées, souvent mineures, sont violées tous les jours pour 2£.

Salvatore Esposito pour What is Missing (Que manque-t-il?) :

Le projet explore la complexité des couches sociales de Naples, racontant l’histoire de la ville par l’analyse des classes sociales les plus faibles et les plus démunies. Le travail est réalisé avec une volonté d’illustrer la négligence de la part de la classe dirigeante de Naples.

Matt Eich pour Carry Me Ohio (Porte-moi Ohio) :

Aux Etats-Unis, l’héroïne a connu un regain de popularité au cours des dernières années. Cette drogue est tout particulièrement très répandue dans l’Ohio. En 2010, 315 décès liés à la consommation d’héroïne ont été recensés au sein de l’Etat. En 2012, ce nombre est grimpé à 725. La réponse de l’Etat a été de grande envergure, avec la création de nouvelles lois pénalisant plus sévèrement les trafiquants de drogues ; et de nouvelles idées afin d’élargir les programmes de prévention. Bien que l’Ohio soit avant-gardiste en matière de politique de prévention contre la drogue, les efforts de l’Etat montrent leurs limites. Les statistiques indiquent que l’héroïne est toujours en train de gagner du terrain.

Javier Arcenillas pour Latidoamerica :

Le Honduras est considéré comme l’un des lieux les plus violents au monde. Chaque jour, dans les rues des villes du Honduras, les meurtres, les vols et la violence sont monnaie courante. Ce projet a pour but de montrer la violence incontrôlée du Honduras, nourrie par des facteurs politico-sociaux aggravés.

Mojgan Ghambari pour Zanan :

L’Iran, avec une population de 77 millions de personnes, est le troisième pays le plus peuplé du Moyen Orient. Il compte 50% de femmes et plus de 60% de la population est âgée de moins de 35 ans. De profonds changements ont eu lieu dans le pays suite à la révolution islamique de 1979 qui avait eu un impact significatif sur la vie des femmes iraniennes. Les changements législatifs et les règles islamiques ont donné lieu à de nouvelles restrictions imposées aux femmes portant sur la participation à la vie communautaire : port obligatoire du hijab dû au renforcement de la loi sur la protection de la famille. En dépit des efforts fournis par l’Etat pour véhiculer une image positive de l’Iran chiite, de nombreuses clauses limitant les droits civils des femmes subsistent. Les femmes sont interdites d’accéder à la gouvernance du pays et sont victimes de discrimination dans l’accès à des postes de direction, de magistrature et dans le domaine de l’éducation. Les lois portant sur l’héritage sont également fortement tournées en leur défaveur.

Related Posts

Comments are closed.

« »